Site officiel du Triathlon Club Nantais

11/06/2015

Alexandre Superstar !

posté à 12h53

C'est avec une grande joie que nous publions l'article paru ce jour sur Presse Océan et qui  relate le fabuleux exploit d'Alexandre Paviza. Encore un immense bravo à lui !

 


Alexandre Paviza est l’un des très rares concurrents handisport à pratiquer l’« Iron Man »
« Pas d’option abandon! »
Alexandre Paviza, 44 ans, originaire de Geneston, est l’un des très rares sportifs handisport à se lancer dans l’ultra triathlon.

PresseOcéan : Quel est votre handicap ?
Alexandre Paviza : « Je ne travaille plus depuis que je suis tombé malade en mars 2009. J’étais à mon compte comme garagiste quand j’ai été touché par une maladie qui atteint les nerfs : une polyradiculonévrite. Elle est évolutive mais pour l’instant elle me laisse tranquille ».

PO : Visiblement, cela ne vous empêche pas de bouger ? 
AP : « Je suis en fauteuil roulant depuis 2009. Avant, j’étais un sportif du dimanche, je n’avais pas trop le temps. Je courais un peu, je faisais parfois du vélo. Après le déclenchement de la maladie, j’ai commencé la natation et j’ai acheté un vélo couché fonctionnant avec les bras. J’ai une fille qui avait un projet à monter pour ses études et celui-ci a porté sur un voyage de Nantes à StJacques-de-Compostelle : nous avons vendu des kilomètres. Pendant quatorze jours, j’ai fait quotidiennement cent kilomètres. C’était il y a deux ans. Lorsque je suis revenu, je me suis fait opérer de l’oreille. Le chirurgien, qui faisait partie du Triathlon Club Nantais (TCN), m’a dit : tu fais du vélo, tu nages, il te reste plus qu’à courir en fauteuil.Je me suis donc mis au triathlon début 2014 ». 

PO : De là à faire un Iron Man… 
AP : « J’avais ça en tête. Ce que j’ai fait samedi 3 juin dans le Médoc. Quinze jours avant, j’étais à Yokohama au Japon pour disputer une épreuve de la coupe du Monde International Triathlon Union (ITU) ; j’ai fini deuxième derrière un américain. Dans le Médoc, samedi, j’ai nagé 3,8 km dans le lac d’Hourtin, effectué 180 km à vélo puis fini par un marathon. J’ai terminé en 10 h 51 min, à la 72e place sur les 270 concurrents. J’étais le seul handi ». 

PO : Qu’est ce qui vous motive ?
AP : « J’aime bien me trouver des challenges et aller au bout. J’ai déjà fait deux triathlons. Le plus difficile pour moi, c’est le vélo. Et quand on est handi, c’est de trouver des courses qui nous sont adaptées. Le problème se trouve souvent dans la partie course à pied, avec des circuits où il y a du sable : on ne peut pas passer avec notre fauteuil ».

PO : Le TCNvous a bien accueilli ?
AP : « Je suis le seul handi du club. Une quinzaine d’handis en Pays de la Loire font du triathlon mais quasiment personne sur longue distance. Rodolphe Debureau qui me coach pour gérer mes entraînements. Arrive un moment donné où il faut les cadrer. Il y a encore 15 jours, je faisais 22 heures de sport par semaine : je suis passé à 15 ».

PO : Dans la tête, comment cela se passe ? 
AP : « Je suis très motivé et soutenu par ma femme. Le Médoc, il fallait se dire que cela allait être très long. Dans ma tête, l’option abandon n’existe pas ».

PO : Quels sont vos projets ?
AP : « Après la coupe du monde à Besançon, dimanche, je m’en vais le 20 juin au Luxembourg pour un demi Iron Man, le seul qualificatif handi pour Hawaï ».

Propos recueillis par Eric Cabanas

 

Lien vers l'article en ligne


Autre news:
24/11/2017 : Assemblée Générale
19/11/2017 : Musca'day Trail
17/11/2017 : Class Triathlon CD44
06/11/2017 : Trail des Templiers
03/11/2017 : SwimRun de Royan
02/11/2017 : Raid multisport Annecy
01/11/2017 : Résultats La Virée des Puces
31/10/2017 : Trail Urbain Nantais
29/10/2017 : Trail de Mauves 14 km
29/10/2017 : 2 Duathlons à la Chaussaire


» Consulter les archives

RSS