Site officiel du Triathlon Club Nantais

18/03/2015

Stage La Baule 2015 : LES TEMOIGNAGES

posté à 17h13 dans "Vie du club"

Trois athlètes vous livrent leurs impressions avec lyrisme et humour sur le stage ayant eu lieu ce week-end : Marie, nouvelle TCNiste, Damien alias La Tortue, TCNiste bien rôdé, et Enrique, notre Hispano de l'étape et nouveau TCNiste...

 

Merci à Rodolphe pour ta disponibilité, ainsi que l'organisation et le planning. RDV... dès que possible?

 

Marie : 

Mon premier stage de triathlon … 

 

« C’est avec impatience que je me suis réveillée samedi matin pour aller m’amuser à la plage : direction la Baule ! Un petit café avant la visite de la Brière en vélo qui fut l’occasion de partager les derniers potins avec Léna sur un air de « I follow You », reprise de Lykke Li par Enrique. Après un déjeuner suivi d’une bonne sieste, Rodolphe nous avait organisé un Contre La Montre très sympathique que Céline a décidé de réduire pour ne pas qu’on soit trop fatigués (trop sympa Céline elle pense toujours aux copines). Un petit footing le long du remblai, quelques longueurs dans une eau transparente avec Aurélien avant d’aller se détendre dans le sauna et de rigoler un peu en faisant du toboggan (spéciale dédicace à celui qui a perdu son slip). Le projet R : On envisage de pousser Rodolphe à l’eau ... trop tard il y va tout seul. Ensuite, le meilleur moment de la journée : apéro ! 

Notre coach est prévoyant : pour ceux qui n’arrivent pas à dormir, il avait prévu une promenade matinale avant un copieux petit déjeuner qui nous a donné des forces (en plus d’une précieuse tactique élaborée avec Laure) pour courir les 7kms de Brière où même les derniers ont eu des cadeaux (ça ne servait vraiment à rien de se presser…). La balade dominicale en vélo fut suivie d’un pot de fin de stage (oui, encore !) avant que chacun rentre chez soi, détendu et reposé »

 

Maintenant que nous avons le texte à envoyer aux nouveaux inscrits 2016, je vais pouvoir vous raconter ce qui s’est vraiment passé.

 

« Samedi matin, 6h45 : première sonnerie du réveil. Bizarre, je croyais que c’était le week-end … 6h53, deuxième sonnerie … Ca y est je suis à la bourre : je ne savais pas encore que ce serait le thème du weekend ! Dernier check : 1 vélo, 1 maillot de bain, 1 paire de baskets, je devrais m’en sortir.

 

Arrivée à 8h dans le camp de concentration : quelques inspecteurs gadgets sont déjà là à déballer 200 tonnes de matos : le vélo pour les descentes, celui pour les côtes raides (ou « faux plat » dans le vocabulaire de Rodolphe), le spécial plat … je me suis même demandée s’il n’y avait pas des home-trainers dans les chambres. Je comprends alors l’enjeu du vélo : s’équiper d’un max de trucs pour peser le moins possible, je suis sure que certains avaient gonflés leurs pneus à l’Hélium.

 

10h : me voilà partie pour 55 km à faire du relais dont le principe consiste à se planquer derrière les autres en changeant des braquets (comprendre : les vitesses) pour éviter de se retrouver abandonnée en pleine nature à la merci de la faune briéronne.

 

13h30 : profond sommeil de courte durée…

 

14h15 : Contre la Montre (personnellement c’était plus contre moi-même que contre la montre)

 

16h : Footing au frais (comme si 80 bornes de vélo ça ne suffisaient pas)

 

18h30 : 800m de nage chrono dans une eau gelée suite à un problème de vidange (on finit par se demander si ce n’est pas fait exprès) avec une combi qui empêche les bras de bouger sinon ce serait trop facile.

 

Dimanche 6h40 : réveil. 6h45 Footing : il fait noir, 3°c, et c’est l’heure à laquelle je finis ma soirée habituellement… On prendrait bien une petite douche pour se réchauffer : pas d’eau chaude… je vais donc dormir un peu ça personne ne pourra m’en empêcher : voilà comment on se retrouve en photo sur Facebook en train de pioncer avec en commentaire « Après 24h de stage... Aurait-on perdu Marie ? » 

 

10h00 : 7 km de course à pied, Aurélie m’explique qu’il faut débrancher son cerveau pour aller plus vite… je ne sais pas comment on fait ça mais au bout du 5ème km, ce qui est sûr c’est que mes jambes étaient bien branchées à mon cerveau et lui conseillaient vivement d’arrêter ce carnage. Sauf que je ne pouvais pas arrêter pile devant le point photo … foutu pour foutu on continue.

 

Dimanche après-midi, clou du spectacle : tout le monde s’échappe dans la nature pour la « récup » et me voilà à Mesquer face à un dilemme : est-ce que j’appelle un pote pour me ramener en voiture à la Baule ? Je ne l’ai pas fait, je n’ai toujours pas compris pourquoi d’ailleurs.

 

Note pour plus tard : Récup // Nom masculin qui signifie 90 km de vélo pour certains. S’en méfier comme de la peste.

 

Malgré tout, je serai surement une des premières à m’inscrire l’année prochaine J , c’était top !

 

 

Damien La Tortue:


Mars,  le printemps pointe le bout de son nez, on commence à faire des sorties sous le soleil et c'est le temps du traditionnel stage du TCN. j'ai mes habitudes dans cette colo de la foret d'Escoublac, très bien placée : tout près de la mer et suffisamment loin des bistrots pour ne pas trop tenter les plus téméraires (quand Stef et JeJeff sont là...) ! Ronfleur et insomniaque, je file vers la petite chambre du bout, celle des monos et c'est Serge qui devra me supporter tout le we. Le reste de la chambrée est occupée par des p'tits jeunes, qui vont passer leur we à dormir (qu'est que ça dort un jeune de nos jours !) et à manger (et qu'est ce qu'ils bouffent !!) et accessoirement à faire un peu de sport ! Et oui, on a quand même fait un peu de sport !

Samedi matin, vélo par petits groupes dans les marais. Pas beaucoup de vent ce matin là (j'ai connu bien pire), mais suffisamment pour travailler efficacement les passages de relais courts. On se retrouve entre anciens et avec 2 p'tits jeunes et on paume le pauvre Bastien, persuadés qu'il était resté derrière avec Laurent. Désolé Bastien, je n'ai pas pour habitude de laisser quelqu'un derrière. On t'a retrouvé sain et sauf au déjeuner, c'est l'essentiel !

Samedi AM, un p'tit enchainement sympa : CLM vélo/footingCAP/800m piscine. La plus grosse difficulté du jour : le toboggan assassin de la piscine de Guérande sur lequel je vais m'esquinter un coude après avoir décollé dans le dernier virage et retombé dessus de tout mon poids de gazelle adipeuse !
Samedi soir, apéro + buffet froid, où les bières ont plus coulé que l'Isostar. Tout le monde devait être un peu fatigué car seul Norbert a voulu m'accompagner pour aller boire un dernier verre avenue De Gaule. La girafe du Saly's attendait, mais on y a pas touché !

Dimanche matin, à des heures indues, alors que le soleil est encore couché (lui !), mes vieux genoux cagneux ont eu toutes les peines du monde à se réveiller mais le petit footing matinal nous mettra tous bien en jambes pour la course de St André des Eaux. Le TCN est en force sur le 7 km. Je me poste dans un léger faux plat après le premier virage afin d'encourager mes petits camarades : qu'est ce que vous étiez beaux ! Ensuite, je file me mettre dans le sas du semi, trop tard, il est déjà plein, je partirai donc du fond du cours, juste devant le VTT balai. Pas de jambes sur ce semi, où je vais me trainer, mais le parcours que je connais par cœur est toujours aussi sympa et le temps passera finalement assez vite. Bravo à vous tous pour vos performances stratosphériques sur le 7 km. Je viens de regarder les photos : le mollet saillant, la bave aux lèvres, les dents serrées vous avez tout mis ! On voit de l'orange partout !

Et le dimanche AM, le moment qui convient le mieux à mon vieux diesel calaminé  : la sortie longue en vélo, en groupe, tout en papotant avec les copains (et les copines). Comme je connais le coins comme ma poche, je joue les GPS de service. Sur la fin, on laisse partir les plus costauds devant pour terminer tranquillou à 4 avec Agnès, Sandrine et Norbert, avec qui j'ai partagé des kilomètres bien sympathiques sur la côte sauvage et dans les marais . Merci les ami(e)s pour votre compagnie.

Et voilà, un stage de plus au compteur : une bonne ambiance, joviale mais sérieuse (les 2 ne sont pas incompatibles, surtout quand on fait du sport en amateur, pour se faire plaisir !) et une météo finalement assez clémente bien qu'un poil fraiche, mais bon, la Baule au mois de mars, fallait pas s'attendre à beaucoup mieux. L'an prochain, je propose au trésorier de nous emmener à Lanzarotte ou à Nice, cela permettra à certains de reconnaitre leur futur IM !

Bien sur, on a dit plein de mal des absents et on s'est dit "RDV à Vioreau" dans quelques semaines pour une nouvelle partie de manivelles ! 

 

 

Enrique :

-) Para mi ha sido una ocasión única para conocer de una forma personal  algunos de mis compañeros de entrenamiento :-)
Pour moi ça a été une occasion unique pour connaître de manière plus personnelle certains de mes camarades d'entraînement.

-) El ambiente ha sido cercano y acogedor recordándome el termino de "Familia del Deporte" y permitiéndome ser un miembro de ella

L'ambiance a été chaleureuse et accueillante, me rappelant le terme "famille du Sport" et me permettant d'en être un membre à part entière.

-) Los entrenamientos en equipo y la pequeña competición, me han permitido conocer mis limites

Les entraînements en équipe et le challenge m'ont permis de connaître mes limites.

En resumen una experiencia muy muy satisfactoria que lamento sea tan solo una vez al año :-(

En résumé une expérience très très satisfaisante et qui me fait regretter qu'elle n'ait lieu qu'une fois pas an!

 

ST

 


Autre news:
19/11/2017 : Musca'day Trail
17/11/2017 : Class Triathlon CD44
06/11/2017 : Trail des Templiers
03/11/2017 : SwimRun de Royan
02/11/2017 : Raid multisport Annecy
01/11/2017 : Résultats La Virée des Puces
31/10/2017 : Trail Urbain Nantais
29/10/2017 : Trail de Mauves 14 km
29/10/2017 : 2 Duathlons à la Chaussaire
25/10/2017 : 10 km de Cholet - Semi du Bois de Vincennes


» Consulter les archives

RSS