Site officiel du Triathlon Club Nantais

27/08/2014

L'inferno Triathlon 2014

posté à 20h05

 

L'Infеrnо Trіаthlоn, аvеc plus dе 5500 mètrеs dе dénіvеlé, еn fаcе dе l'Eіgеr, du Mönch еt dе lа Jungfrаu (Alpеs Suіssеs), еst l'un dеs plus dіffіcіlеs dаns lе mоndе. C'est une des compétitions d'endurance les plus exigeantes du monde dans un décor montagneux grandiose et c'est là-bas que Laurianne et FX se sont rendus samedi dernier 23 août.

Félicitations à eux pour leurs performances respectives.

 

 

Le récit de cette journée avec FX :

Samedi Laurianne et moi avons disputé notre objectif 2014 : L’inferno.
Au programme 3km de natation, 100km de vélo de route, 30 de VTT et 25km à pied.
Sur le papier rien d’impressionnant en terme de km mais si on ajoute à ces distances un dénivelé positif de 6000m ça corse un peu les choses.
On s’est préparé depuis cet hiver pour cette course, sans réaliser à quel point ça allait monter.
Pour moi c’est le baptême du long, première course au format « IM » ou équivalent en terme d’heure de course.
Arrivés à Thun en suisse, première bonne nouvelle, l’eau est trop froide et les conditions météo du lendemain peu engageantes. La natation est donc annulée et remplacée par une cap de 20 minutes, pas plus mal car même tremper les pieds dans l’eau était douloureux.
Première transition et début du vélo, ça monte mais la fin de prépa en montagne porte ses fruits et les premier 800d+ s’avalent à 140puls, tranquille je gère un maximum pour économiser le moindre watt afin de les garder pour les 2200d+ qui nous attendent à pied. 40km de plat en dedans, un peu trop même, arrivé au pied du col petit sentiment de ne pas en avoir fait assez, ce qui à priori est bon signe sur du long.
Je monte le col au train sans jamais me mettre dans le rouge, de gros pourcentages, mini route et brouillard, une descente de 15km et on pose le vélo de route pour prendre le VTT, le changement de vélo fait tout de suite des dégâts surtout au moral car on passe d’une Porsche à un Land Rover en 2 minutes, coup dur dans les premiers km VTT sur bitume avant de me décoincer au moment où le chemin s’est dégradé. Descente à bloc, ma seule perf du jour est de signer le 6ème temps sur cette partie.
Si moi j’ai géré mollement le vélo ça n’a pas été le cas de Laurianne, plus expérimentée et bien meilleur grimpeuse que moi, elle se paye le luxe « d’assurer » en faisant le premier temps vélo femme devant Kathrin Muller (Elite Xterra, vainqueur à Xonrupt, championne du monde de Cross triathlon, qui dispute les coupes du monde ITU, bref un morceau l’allemande…). Muller fait une meilleur transition, passe devant mais Laurianne la rattrape sur l’ascension du VTT et fini par la déposer avant le sommet. Malheureusement la descente aura raison de son avance et elle va perdre 9 minutes dans la dernière partie ultra technique (racines, cailloux et du monde qui tombe, qui casse son matos, qui double n’importe comment) avant d’arriver sur la transition VTT CAP.

Transition VTT-CAP, facile, trop, c’est louche, un suisse me crie un truc du genre « mmmmffppp…schnell » voyant mon regard bovin il se ravise et me dit « you’re too fast », effectivement j’étais un peu fast, la première rampe s’est chargée de me le rappeler direct ! Donc 25km / 2200d+ à couvrir, 5 km de plat avant d’attaquer la montée, petite route 4x4 qui monte jusqu’à Muren au KM 17. On se dit 8km c’est fini le plus gros est fait, virage à gauche et là le mur, ces derniers km sont ultra techniques, en même temps c’est pour ça qu’on est venus. Bon j’ai eu beau gérer le vélo pour ne pas avoir mal à pied, j’ai quand même eu mal, mais la technicité de l’ascension fait vite oublier les km qui ne défilent pas assez vite, on a presque envie d’y rester encore un peu (faut aimer la rando par contre). L’arrivée à 3000m se passe bien, pas de tête qui tourne, la respi est bonne, ça valait le coup d’aller se cailler en ski de fond cet hiver.
De son côté Laurianne perd 2 places à pied ce qui la place 5ème au classement femme 44ème au général et 3ème de son groupe d’âge. Pas de regrets pour elle car il valait mieux assurer dans le technique en VTT que de risquer de s’envoyer au tapis à 2 mois d’Hawaï. Niveau trail que ce soit chez les hommes ou chez les femmes on est vraiment de tous petits joueurs face aux Suisses allemands, véritables chèvres dès que la pente s’élève, pas de doutes, ils sont bien sur le terrain de jeu et pas facile d’aller les titiller quand on passe l’année à rouler comme un bœuf sur la divatte.

Au final arrivée en 10h43 avec un grand sourire, tout content d’avoir bouclé mon premier long, je me prends 55 minutes par Laurianne, contrat rempli j’avais prévu un retard d’1h au moins. Ceci dit j’ai pas pu voir l’Eiger à cause de ce satané brouillard, il va donc falloir y retourner !  "

DG

 


Autre news:
24/11/2017 : Assemblée Générale
19/11/2017 : Musca'day Trail
17/11/2017 : Class Triathlon CD44
06/11/2017 : Trail des Templiers
03/11/2017 : SwimRun de Royan
02/11/2017 : Raid multisport Annecy
01/11/2017 : Résultats La Virée des Puces
31/10/2017 : Trail Urbain Nantais
29/10/2017 : Trail de Mauves 14 km
29/10/2017 : 2 Duathlons à la Chaussaire


» Consulter les archives

RSS